Galerie

infos pratiques

Passage du Désir
85-87 rue du Faubourg Saint-Martin
F-75010 PARIS
Métro Château d'eau (4) ou Gare de l'Est (4,5,7)

Tél : + 33 (1) 56 41 36 04

contacts

Miranda Salt
Project Director
miranda.salt@passagedudesir.com

revue de presse
. Aperture (US)
00/00/0000
. LE MONDE (France)
18/11/2008
revue de presse
LES PHOTOS DU VERNISSAGE

infos pratiques

EXPOSITION
HARRY GRUYAERT
Installation ‘TV Shots’

Texte par Quentin Bajac
Chef du Cabinet de la Photographie du Musée National d'Art Moderne, Centre Pompidou


Pendant quelques mois à Londres au cours de l’année 1972, Harry Gruyaert entreprend de photographier en couleur l’écran de son poste de télévision déréglé. Geste en apparence mineur, et pourtant riche en significations, qui s’inscrit d’emblée dans une double filiation : celle, artistique et ludique, du Pop Art américain de la décennie précédente, de Nam June Paik à Andy Warhol et de leur fascination tant pour l’objet que pour l’image télévisuelle. Et celle, photographique, qui, à la même période, de Lee Friedlander à Robert Frank, érige la télévision en emblème de la société de consommation et d’une certaine aliénation du monde moderne.

Par l’introduction de couleurs stridentes comme par sa focalisation volontaire et exclusive sur l’écran, Harry Gruyaert en offrait cependant à l’époque une relecture très singulière. Devant son objectif, la télévision devenait une machine hallucinatoire, voire hypnotique, comme une nouvelle Gorgone venue méduser le spectateur moderne - une sensation que, par la projection et l’ajout du son, le nouveau dispositif mis au point au Passage du Désir à l’occasion du Mois de la Photo, vient aujourd’hui renforcer.

Mais par ce geste Harry Gruyaert semblait également esquisser une remise en cause du vocabulaire et des habitudes du photojournalisme. Sa saisie instantanée du flux continu des images sur l’écran en proposait une version décalée : celle d’un journalisme en chambre, quelque peu distancié, attestant, mi-fasciné mi-horrifié, de l’incapacité à ordonner le monde et ses représentations.


Son: Louis Dandrel
Réalisation: Olivier Koechlin


Exposition montée dans le cadre du Mois de la Photo à Paris, novembre 2008.








« Je vivais à Londres au début des années 70. Il y avait un poste de télévision détraqué dans l’appartement où j’habitais ; il donnait la possibilité, en bougeant l’antenne intérieure et en déréglant davantage les commandes, d’obtenir des couleurs fascinantes.

Il faut savoir que le magnétoscope n’existait pas, encore moins l’arrêt sur l’image, ni la possibilité de revenir en arrière. J’étais donc en direct avec l’actualité, ‘live’, l’appareil photo à la main en m’approchant parfois très près de l’écran pour cadrer différemment. Je me trouvais finalement dans une situation très proche de celle de la photographie de rue, où, pour moi, une bonne image est une question de hasard maîtrisé, une sorte de petit miracle. »


-------- Harry Gruyaert

 

Le Passage du Désir - chez BETC - 85/87 rue du Faubourg Saint-Martin 75010 PARIS - Tél: + 33(0)1 56 41 36 04